La route de la légalisation de la marijuana

19 Jan 2018 - Non classé

La route de la légalisation de la marijuana

Avril 2015 le Président américain Barack Obama lors de son voyage à Cuba fait un arrêt en Jamaïque, a été de l'extrême 1982 avec Ronald Regan qu'un président américain n'était plus en visite officielle sur l'île.

Après avoir atterri à l'Aéroport Norman Manley à Kingston le premier hommage d'Obama a été à Bob Marley, au 56 Hope Road New Kingston, le Président a visité le Musée de la star du reggae. En descendant de l'avion présidentiel Obama a dit à un journaliste local que le voyage de Washington DC à Kingston a été accompagné par les notes de la légende, le plus connu LP de l'étoile jamaïcaine dont confesse avoir toujours été de grands fans comme un enfant . Sa visite a continué avec la réunion des présidents des pays de la CARICOM pour terminer au campus universitaire de l'Université de la capitale où il a été autorisé à interviewer par les étudiants de première année de l'Université. Obama a cassé la glace avec "massive Greeting, qu'est-ce qu'un Gwaan Jamaïque?"
(Bienvenue à tous, comment va la Jamaïque? De potois, dialecte local)
Il a répondu à diverses questions posées par les étudiants de l'une des universités les plus importantes dans les Caraïbes la UWI (Université des Indes occidentales).
La question qu'il avait le plus suivi était celle posée par un gars Rasta qui a demandé au Président des Etats-Unis ce qu'il pensait de la légalisation du tabagisme dans le monde. Obama a répondu qu'il est certainement bon pour les gouvernements qui ont l'intention d'aborder ce projet déjà testé dans 8 États américains. En plus d'enlever le commerce de cette substance à des criminels de gangs apportent de grands avantages aux poches de l'État. Cependant, le Président continue, il doit être fait avec des lois et des réglementations très précises.
Après le départ d'Obama, le Gouvernement jamaïcain a délivré la première licence pour la culture légale du tabagisme à des fins thérapeutiques à l'Université de Kingston, il a visité.

La DENGEROUS Dope Act

La Jamaïque depuis 1970 a toujours été sous l'influence du gouvernement des Etats-Unis, à tel point que c'est précisément en avril de 2015 que la Chambre des représentants a modifié la Loi sur les drogues dangereuses (Loi sur les drogues dangereuses), rendant légalement possession d'un maximum de 56 Grammes de marijuana dans les lieux publics, la culture de jusqu'à cinq plantes par domicile, ainsi que l'utilisation du tabagisme à des fins religieuses à la communauté rasta.

Le tabagisme fait partie intégrante de la culture locale…. les habitants de l'île l'appellent Herb (Herb) se référant au cannabis comme une herbe curative. La communauté Rasta appelle plutôt ganja ou Kaya.
Alors que ganja est fumé pour des raisons religieuses par les rasters, le HERTB est consommé un peu par l'ensemble de la population sous la forme de thé à base de plantes ou laissé trempé dans du rhum blanc, puis utilisé comme analgésique.

Aujourd'hui, il est possible d'acheter des licences pour la culture à la fois à des fins ludiques et curatives et pour la consommation, il suffit de satisfaire certaines caractéristiques encore peu claires, de présenter plusieurs documents et de payer au Trésor à peine plus de $500 US


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *